Depuis que l’état d’urgence sanitaire a été décrété par le gouvernement, plusieurs patients atteints de cancer ont vu leur traitement reporté. Cette décision est notamment prise dans un contexte où le matériel de protection médicale est limité – entre autres au niveau des masques chirurgicaux N-95 – et les lits devront demeurer disponibles pour les patients atteints de la COVID-19 dont l’état de santé nécessite des soins urgents. De plus, certains patients atteints de cancers sont immunosupprimés ou ont un système immunitaire affaibli et sont donc plus à risque de contracter une infection à la COVID-19 s’ils y sont exposés dans le milieu hospitalier et de développer des complications médicales importantes.

La situation du patient influence la décision de reporter la chirurgie oncologique ou non

Le ministère de la Santé et des Services sociaux a établi une échelle de priorisation des personnes atteintes de cancer, dont les trois paliers peuvent se résumer ainsi :

Situation urgente :

Personne dont la qualité de vie est hautement altérée ou la vie est en danger si aucun traitement n’est entrepris rapidement et dont le bénéfice espéré du traitement est plus important que le risque lié à une exposition à la COVID-19.

Situation semi-urgente :

Personne chez qui le report du traitement n’est pas souhaitable, mais dont le risque lié à une exposition à la COVID -19 est jugé plus important que le bénéfice espéré du traitement.

Situation non urgente :

Personne chez qui le report du traitement n’aura pas d’impact significatif sur son pronostic vital et dont le risque lié à une exposition à la COVID-19 est jugé plus important que le bénéfice espéré du traitement.

Un comité interne de surveillance des activités chirurgicales jugera si une opération peut être reportée

Le ministère de la Santé et des Services sociaux a demandé aux établissements de santé de la province de mettre sur pied un comité de surveillance des activités chirurgicales afin d’analyser la situation de chaque patient, de soupeser les risques ainsi que les bénéfices de reporter le traitement et déterminer si la chirurgie peut être reportée ou non. Les patients atteints de cancer dont la qualité de vie est hautement altérée ou dont la vie est en danger si aucun traitement ne leur est prodigué doivent recevoir leur traitement de façon prioritaire. Bien que le report d’une chirurgie oncologique puisse être anxiogène, chaque situation est un cas d’espèce et n’a pas nécessairement de conséquence sur le pronostic vital du patient.

Ce comité pourrait être imputable si ses décisions nuisent à la santé de patients atteints de cancer

En raison de l’urgence sanitaire décrétée par le gouvernement, ce dernier est en droit de prendre certaines décisions afin de protéger la santé de la population, et ce, bien qu’elles puissent contrevenir à d’autres dispositions législatives. Toutefois, si le report d’une chirurgie oncologique a pour effet de compromettre la guérison ou de mettre en péril la vie d’un patient, le comité interne de l’établissement qui est responsable de cette décision pourrait, dans certains cas, être imputable des conséquences de celle-ci.

Vous êtes inquiet de voir votre chirurgie oncologique reportée? Parlez-en à votre médecin traitant

Dans l’éventualité où votre chirurgie oncologique est reportée, vous pouvez communiquer avec votre médecin traitant afin de vous enquérir de la situation et comprendre les conséquences que peut avoir le report de votre traitement sur votre pronostic vital et vos possibilités de guérison.

Articles Recommandés